Régions

Constantine: Les pharmaciens boycottent les distributeurs

Le bureau national du SNAPO se réjouit de salue l’action de boycott des pharmaciens de la région de Constantine, lancée ce dimanche contre les distributeurs de médicaments. « Ce mouvement qui exprime la colère et le désarroi des pharmaciens de Constantine a connu un élan de soutien et d’encouragement de la part de nombreux pharmaciens des autres wilayas du pays. Il est marqué par une expression de colère qui consiste à ne pas passer de commandes à partir de ce dimanche. Cette action est venue pour protester contre les problèmes d’approvisionnement en médicaments que connaissent les pharmaciens et contre les multiples dérives enregistrées dans le secteur de la distribution des médicaments, tels que la rétention des stocks, la dissimulation des produits, les ventes conditionnées, les ventes concomitantes, la ségrégation entre pharmaciens et les pratiques anti-déontologiques. Mais, surtout c’est une expression de colère contre les ruptures de médicaments qui surviennent depuis plusieurs semaines. Le mouvement va se renouveler, dorénavant, chaque semaine. Des appels se multiplient à travers d’autres régions du pays pour que cette action, qui a l’air d’une grève blanche, se généralise à travers l’ensemble du territoire national », selon le communiqué, .
Le bureau national du SNAPO tient à rappeler que les pharmaciens d’officine vivent une situation insupportable et que le marché du médicament n’arrête pas de se dégrader surtout concernant la disponibilité des médicaments et l’approvisionnement des officines. « Les pharmaciens sont, dans la plupart des cas, incapables de répondre à la détresse des malades face à ces ruptures récurrentes et dont la liste ne cesse de s’allonger». Dans ce contexte, le syndicat rappelle également que « le décret portant organisation et fonctionnement des établissements pharmaceutiques a été présenté au gouvernement, sans la moindre concertation des pharmaciens d’officine, notamment le SNAPO, alors que ce texte était très attendu depuis des années. Ce projet de texte ne comprend aucune disposition déontologique pour les établissements de distribution, ce qui donne au fonctionnement de ces entreprises un caractère purement commercial et lucratif ».
Selon le vice-président du bureau national du SNAPO, Zefizef Abdelhak, « les premières estimations en matière d’adhésion à ce mouvement déclenché par notre bureau SNAPO de Constantine sont estimées à un taux de 70 % ».

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer