Économie

Tension sur l’huile de table

La pénurie d’huile de table, qui persiste encore au niveau de quelques wilayas, a-t-elle été provoquée par les spéculateurs ou son origine est-elle liée à d’autres perturbations en matière d’approvisionnement des commerces de détail due à une chute de la production, sciemment entretenue en raison d’un manque à gagner entraîné par la flambée des prix des matières premières ?

L’année passée, presque à la même période, à la veille du Ramadhan, la pression sur l’huile de table a été enregistrée au niveau de quelques régions, sans aucune cause palpable et apparente, laissant croire que la spéculation n’y est pas pour rien sur ce chapitre. La règle générale veut que la spéculation fasse son entrée en jeu dès qu’elle ressent le moindre frémissement de pression sur un quelconque produit. La pénurie est passée, selon des commerçants, mais la pression sur ce produit se fait encore sentir. Il faut attendre quelques jours pour que l’offre et la demande se stabilisent, car aujourd’hui même celui qui n’a pas vraiment besoin d’huile en achète dès qu’il le trouve disponible, ajoute-t-on. Il y a également le trafic de contrebande qui a raréfié l’huile de table, ainsi qu’une tentative d’augmenter son prix, en l’écoulant sans facturation afin d’éviter les contrôles pointilleux sur ce produit subventionné, créant un sentiment de repli chez les commerçants qui, ne pouvant le revendre librement à des prix au-delà de ceux fixés par l’Etat, préfèrent s’abstenir de s’en approvisionner.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer